posterA1“A fantastically comprehensive and comprehensible film that delivered vast amounts of information about the problem and its possible ramifications without being dry or ever losing sight of the human beings at the epicentre. Wonderful.”  The Guardian.
Screened in more than 70 countries, this hour-long documentary tells the story of an industrial sugar plantation being built in rural Mali, West Africa. Digging into questions of economic development and land rights, the film follows characters who are trying to escape poverty without forsaking their traditional way of life. You can watch the film here. Also, visit the Why Poverty? site and read the Guardian’s review!

trailer

awards     press

 

FLYER FRANCAIS JPEG

L’école de cinéma de Sdérot au Sud d’Israël. A 2 km de la frontière avec Gaza. Un apprentissage singulier du cinéma où la formation n’est pas seulement artistique, cinématographique, mais clairement politique, idéologique…Un microcosme où la vie quotidienne entre étudiants juifs, musulmans, radicaux de gauche, ultranationalistes est loin d’être un long fleuve tranquille…

In the south of Israel, at 2 km from the Gaza border, is located the film school of Sderot. A microcosm of daily life where Jews, Muslims, Christians, Palestinians, Israelis, left-wing radicals and nationalists share classrooms but rarely opinions. Here, cinema isn’t just an artistic pursuit. It is a nakedly political act. This film school is a sociological laboratory, confronting complex paradoxical ideologies and political positioning. It is a place of cultural geopolitics, intent on redefining perceived boundaries.

trailer

awards   press

 
 
 
 
 
 
 
 

AFFICHEFINALEFILMCameroun. Le Commandement Opérationnel, une “unité spéciale” des forces de l’ordre qui lutte contre le banditisme dans la région de Douala, fait disparaître impunément pendant un an plus d’un millier de personnes.

“On dit des africains qu’ils ne sont pas prêts pour la démocratie, alors je m’interroge : ont-ils jamais été prêts pour la dictature ?” Wole SOYINKA

Osvalde Lewat reprend cette interrogation à son compte, quelques années après ne s’être pas rendue compte de ce qui se passait mais habitée depuis par cette histoire terrible et le souvenir des familles de victimes qui se battent encore pour savoir ce que sont devenus leurs disparus.

In 2000, during one year, the Operational Command Unit, a special group of law enforcement personnel put in place by the President of the Republic of Cameroon, created to tackle rampant banditry in the region of Douala, was responsible for the disappearance of more than 1,000 people.

“They say Africans are not ready for democracy, so I wonder : have they ever been ready for dictatorship ?” Wole SOYINKA

A few years later, Osvalde Lewat makes that question her own, preoccupied by these events which she ignored at the time they took place, and concerned about the families of the victims who are still battling to find out what happened.

trailerawards     press

Affiche-2_new

Aziza a perdu la trace de son mari après le déclenchement de la guerre au Congo-Kinshasa. Six ans plus tard, elle le retrouve enfin installé dans la capitale. Avec les quatre enfants qu’ils ont eus avant d’être séparés, ils veulent reconstruire une vie familiale. Malgré leur volonté mutuelle, trop d’années sot passées. Trop de souvenirs douloureux les éloignent.

Journaliste, Aziza est hantée par le souvenir de toutes les horreurs qu’elle et d’autres femmes ont dû subir à l’Est du pays pendant la guerre. Son bonheur, bien que fragile, la fait culpabiliser. Elle se demande ce que devient Feza, cette petite fille dont elle s’est tant occupée. Feza, âgée de douze ans, devenue mère à la suite de multiples viols. Aziza veut savoir…Aziza veut la revoir…
Pour faire la paix avec elle-même, elle sait qu’elle doit repartir dans l’Est du Congo. Une région où les femmes ont décidé de hurler au monde entier leur souffrance.

Aziza got separated from her husband when the DRC war broke out in 19. Six years later, they reunited in Kinshasa, the DRC capital. They are now trying to rebuild their family life with ther four children. The many years of separation further alienate them, owing to the many hardships they went through.

The souvenirs of the horros suffered by other women in Eastern DRC during the war still hunt journalist Aziza. Despite her apprent happiness, she feels guilty. She wonders what happened to Feza, the little girl she used to care for. Feza, aged twelve, is now a mother after she suffered several rapes. Aziza needs to know what happened to her. Aziza needs to see her again…

trailerawards

press

 

Short Video sur les Droits humains en RDC

 

affiche the forgotten manCondamné à quatre années de prison ferme, Owono Pierre va finalement passer trente-trois ans de sa vie en détention. Abandonné de tous, soumis aux impitoyables conditions pénitentiaires de l’Afrique,  il continue pourtant à se battre pour sa libération.
Face à un système judiciaire et carcéral qui l’a broyé, qu’est-ce qui entretient chez ce détenu la flamme de l’espoir?
Déconnectée des réalités contemporaines depuis trois décennies pourra-t-il, s’il est libéré, se re-adapter au monde extérieur?
Histoire vraie d’une vie brisée. Récit simple et touchant d’une bataille au cœur de l’absurde.

     trailer     awardspress