La nuit, mon amie/La nuit, ma mie.

J’attends, j’espère, j’erre

Ils disent que l’heure est au repos/Ils disent tout cela comme il faut

Il faut croire, je manque de pot

La nuit, mon labeur/La nuit, ma douleur

J’ouvre les bras, j’ouvre le cœur, le corps

La nuit, ma tristesse/La nuit, mon ivresse

La nuit, Traitresse maitresse/J’attends, j’espère, je désespère

Je désespère ? Non ! je suis reine !/Ils disent que je n’ai pas de veine ?

Ils disent que je suis à la peine ?

Ils disent tout, ils disent trop/Et moi, je manque de mots

Les mots pour dire, les mots pour maudire/Les mots pour séduire

Oh Nuit qui nuit à mes jours

J’ai baisé la nuit pour toujours.

 

Osvalde Lewat